A*MIDEX labellise 15 projets de coopération euro-méditerranéenne

Le fonds International d'A*MIDEX vise à soutenir des projets internationaux de recherche collaborative, notamment dans des domaines scientifiques prioritaires d'A*MIDEX, avec comme objectif le développement de l'influence et de l'attractivité internationale du site d'Aix-Marseille. L’appel à projets (AAP) 2014 ciblait le développement de coopérations avec des partenaires du pourtour méditerranéen. Il a conduit à sélectionner 15 projets structurants visant soit à créer ou renforcer des collaborations bilatérales durables, soit à développer des réseaux de recherche euro-méditerranéens.

En réponse à l’AAP « International - Méditerranée » 2014, 37 projets ont été déposés. Chacun de ces projets a été évalué par 2 experts internationaux spécialistes du domaine. Le Comité de Pilotage d’A*MIDEX a ensuite sélectionné les projets lauréats, au vu des recommandations des experts et de la stratégie internationale définie pour le site. À l'issue de cette procédure d’évaluation ce sont 15 projets qui ont été labellisés, pour un budget total de 4 515 000 €:

- «Measurement and Determinants of Inequalities in Health and Well-Being in the middle-eastern and north-african (MENA) region», réseau de recherche coordonné par Mohammad Abu-Zaineh, Maître de conférences à l’unité Sciences Economiques & Sociales de la Santé & Traitement de l’Information Médicale (SESSTIM), et impliquant notamment l’université Mohammed Premier d’Oujda, l'université américaine de Beyrouth, l’université américaine du Caire, l’université de Birzeit et l’université de Sfax

- «Gestion des ressources en eau en Méditerranée pendant le 1er millénaire avant notre ère», réseau de recherche coordonné par Sophie Bouffier, Professeur des Universités au Centre Camille Jullian (CCJ) et impliquant notamment l’American School of Classical Studies d’Athènes, l’Université de Palerme, l’Institut Archéologique de Tirana et l’Université de Grenade

- «Towards the understanding of RNA-protein interaction networks», projet porté par Christine Brun, Directrice de Recherche CNRS au laboratoire Technologie Avancée pour le Génome et la Clinique (TAGC), en partenariat avec l’université Pompeu Fabra de Barcelone

- Laboratoire Européen Associé «Espaces urbains, mobilités, citadinités, Europe méridionale-Méditerranée (XVIe-XXIe siècles)», projet porté par Maryline Crivello, Professeur des Universités, directrice de l’Unité « Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale – Méditerranée » (TELEMME), en partenariat avec l’Université de Rome-La Sapienza

- «Micro-scale energy storage and conversion», projet porté par Philippe Knauth, Professeur des Universités à l’Unité Matériaux Divisés, Interfaces, Réactivité, Electrochimie (MADIREL), en partenariat avec l’Université de Rome-Tor Vergata

- « Setting up a Mediterranean Research Network for the study of Rare Diseases in the Mediterranean area », réseau de recherche coordonné par Nicolas LEVY, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier, directeur du Laboratoire de Génétique Médicale et Génomique Fonctionnelle (GMGF), en partenariat avec l’université Saint-Joseph de Beyrouth, et les Instituts Pasteur du Maroc et de Tunis

- «Network of research centers specialized in social sciences & humanities in the Mediterranean», réseau de recherche coordonné par Brigitte Marin, Professeur des Universités, directrice de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, USR 3125). Multipartenariat incluant des établissements algériens, égyptiens, espagnols, grecs, italiens, marocains et slovènes

- «A Mediterranean Network on Urbanism and Climate change», réseau de recherche coordonné par Hubert Mazurek, Directeur de Recherche IRD,  directeur du laboratoire Population – Environnement – Développement (LPED) et impliquant le Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement (Algérie), l’Ecole Polytechnique d'architecture et d'Urbanisme (Algérie), l’Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme (Maroc) et l’Observatoire Urbain d'Istanbul

- «Geoarchaeology of Mediterranean deltaic environnements -  A comparative approach including: Turia (Spain), Birgi (Italy), Danube (Romania), Akko (Israel) and Kuban (Russia)», réseau de recherche coordonné par Christophe Morhange, Professeur des Universités au Centre de Recherche et d’Enseignement de Géosciences de l’Environnement (CEREGE) et impliquant notamment les Universités de Rome-La Sapienza, de Pise, de Bologne, de Valence et de Haifa

- «Social, demographic and democratic transitions in MENA», réseau de recherche coordonné par Christophe Muller, Professeur des Universités au Groupement de Recherche en Économie Quantitative d'Aix-Marseille (GREQAM) et impliquant les universités de Rome-La Sapienza, de Bologne, de Barcelone, d’Oran, de La Manouba (Tunisie), l’université américaine de Beyrouth et le Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement (Algérie)

- « Research for Mediterranean infections that are emerging or reemerging », projet porté par Philippe PAROLA, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier à l’Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (URMITE), en partenariat avec l’école nationale supérieure vétérinaire d’Alger et le service de santé des armées d’Alger

- «Laboratoire Hypatie», projet porté par Pierre Picco, Directeur de Recherche CNRS à  l’Institut de Mathématiques de Marseille (I2M) et impliquant les Universités de Rome-La Sapienza, Rome-Tor Vergata et Rome-Tre, l’université de l’Aquila et le Gran Sasso Science Institute (Italie)

- « Codon usage for stress and immunity », projet porté par Philippe PIERRE et Evelina GATTI, respectivement Directeur de Recherche CNRS et Chargée de recherche CNRS au Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML), en partenariat avec l’Université d’Alveiro (Portugal)

- «Continuous and high resolution observation of the Mediterranean sea», réseau de recherche coordonné par Melilotus Thyssen, Chargée de recherche CNRS à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie (MIO), et impliquant notamment l’Institut National des Sciences et Techniques de la Mer (Tunisie) et l’Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia (Italie)

- «Revisiting the concept of chemical affinity in intermembrane adhesion», projet porté par Kheya Sengupta, Chargée de recherche CNRS au Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (CINaM), en partenariat avec l’Institut Ruder Boskovic (Croatie)